Les réponses ambigues d’une femme

 Si pour vous messieurs, le pic de stress de l’éternel coïncide avec le moment où vous vous dirigez vers une inconnue, la jambe chancelante, pour lui dire d’une voix chevrotante la belle phrase que vous aurez laissé mijoter dans votre tête une heure durant, sachez que pour celle qui vous fait face, le stress est à venir : c’est l’heure de la réponse (celle qu’elle va vous donner) qui l’intimide avant tout. Trop ostensiblement, « oui », une fois rentrée chez elle, elle se demandera comment rompre cet engagement...Mais il y a aussi des réponses intermédiaires pour une infinité de peut être qu’il va falloir déchiffrer…Comme dirait Musset « Entre un presque oui et un oui il y a tout un monde »…

 

femme hesitante

 

Avec plaisir

Un faux amis : une personne qui manifeste un peu trop d’entrain à vous revoir est bien souvent une personne que vous voyez pour la dernière fois. De la même façon que les lettres de refus à un concours administratif commencent toujours par « Cher monsieur, nous avons le plaisir de vous informer que » (suivi de « vous n’avez pas été accepté »).

Le refus poli d’une personne qui, pour une raison ou pour une autre, ne souhaite pas vous heurter, commence généralement par un faux « ou »i qui a pour but de différer un « non ».

 

Je vais essayer

Deuxième faux ami, mais pas des moindres. La seule force invisible apte à brimer les mouvements de quelqu’un de la sorte est le désintérêt (pour vous). Les autres personnes n »‘essayent » pas de dégager cinq minutes dans leur agenda pour vous appeler : ils vous appellent, et plutôt deux fois qu’une.

 

Peut être

Le peut être s’accompagne souvent du je « vais essayer » rendant la probabilité d’un « oui » encore plus symbolique qu’elle n’a jamais été…

 

Je te confirmerai

De la même famille que le « je vais essayer », le « je te confirmerai » (et son diminutif abusif « je te confirme ») abonde dans le sens du non qui se diffère, et débouche généralement sur l’une de ces deux situations : environ deux fois sur trois, vous n’entendez plus jamais parler de la personne jusqu’à la fin de vos jours. Et le reste du cas, confirmation rime avec non : un évènement quelconque survenu entre-temps aura rendu votre rencontre encore plus difficile à organiser qu’un déjeuner d’État…

 

Je ne te promets rien

Une certaine franchise dans la phrase signifiant :  » Tu as voulu entendre oui en réponse à ta proposition parce que je te plais, mais essaie de bien écouter maintenant : je ne te promets pas de venir, ce qui signifie que je ne viendrai que si je ne reçois absolument aucune autre proposition exotique ou intéressante de la part de personne ou dans le monde ».

 

 

Pour conclure, n’oublions pas les prétextes « normalement oui… », qui sont autrement dit des textes à l’avance (pré-texte) pour le moment où la personne vous dira « non ».

Il va de la réponse  à vos propositions comme d’une langue étrangère dont vous maitrisez les rudiments : vous saisissez plus ou moins ce que tente de vous dire votre interlocuteur, mais il a toute la latitude de se moquer de vous avec ses amis. Vous ne pouvez forcer la terre entière à s’intéresser à vous, mais vous pouvez décider de ne plus perdre la face avec ceux et celles qui ont décidé de vous faire perdre votre temps.

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Current day month ye@r *

Bijoux homme Sac homme Portefeuille homme
Powered by WordPress